Guadeloupe : le grand gâchis

11 mars 2009

On dira qu’il fallait en finir. Qu’il était urgent d’arrêter les dégâts avant que la Guadeloupe ne sombre définitivement dans le chaos. Tout cela est vrai. Mais on aura beau tourner l’affaire dans tous les sens, le constat est là : la violence a payé. Après sept semaines d’émeutes, de chantage et de désinformation, alors que la crise, sur fond de lassitude générale, semblait péniblement trouver le chemin de la sortie (pour tout l’Outre-Mer, elle coûtera au budget la bagatelle de 848 millions d’euros), comment ne pas être saisi de vertige face à ce qui a toutes les apparences d’une faillite de l’Etat de droit ? Lire le reste de cette entrée »

Publicités